Depuis plus de 30 ans, l'association du château 'Qui qu'en grogne' sauvegarde, restaure et anime une forteresse du XVe siècle, construite, à l'origine, par les Évêques de Metz à l'aide de chantiers Bénévoles.

Qui qu'en grogne le château de Moyen

Des Scouts pour le village et la restauraton du château.

Le château de Moyen

En 1444, Conrad Bayer de Boppart, alors évêque de Metz, construit à Moyen l'une des plus puissantes forteresses de la région, sur un hectare et demi.

Attaqué à maintes reprises aux XVe et XVle siècles, le château est repris au siècle suivant par les Lorrains. En 1639, Richelieu ordonna au gouverneur de Nancy, d'assiéger la forteresse. 4 000 boulets tirés en viendront à bout. Le Qui qu’en grogne sera ensuite démantelé. Vendu comme bien national à la Révolution, ses pierres seront utilisées au XVIIIe siècle pour construire un quartier du village.

L'architecture du château fut adaptée au début de l’artillerie, c'est-à-dire avec trois enceintes successives et une quinzaine de tours. Le palais épiscopal avait 60 mètres de façades de 15 mètres de long. Un tiers subsiste ainsi qu'une cave à double voûte, de 140 m2.

La maison seigneuriale, aménagée en salles d'expositions, présente l'architecture médiévale, une salle d’archéologie locale avec des fossiles, des faïences lorraines. Elle retrace également la vie dans un village lorrain, avec une salle de classe 1900. Née en 1983, l'association Les Amis du château de Moyen, devenue "Qui qu'en grogne", restaure et anime ce site.

Les Estats du Duc de Lorraine ou sont les Duchez de Lorraine et de Bar. Le Temporal des Eveschez de Metz, Toul et Verdun / Dédié au Roy ; par... A. Hubert Jaillot

Le bourg de Moyen est très-ancien ; il fut le chef-lieu d‘une châtellenie puissante. Il est remarquable surtout par le château fort que fit construire en 1444 l'évêque de Metz, Conrard Bayer de Boppard, et qu'il surnomma le Qui qu'en grogne, pour marquer le peu de cas qu'il faisait des réclamations des seigneurs voisins. Ce château fut Pris en 1634 par le maréchal de la Force et ensuite par du Hallier, gouverneur de Nancy, en 1639; enfin il fut démoli sur la fin du XVIIe siècle. Ses ruines imposantes font suffisamment juger de sa force première. On remarque dans son enceinte un puits très large et très profond où, suivant la tradition, aboutissait un souterrain qui se rendait au château fort de Magnières (NdW Légende).